Too Bright

Perfume Genius

Matador  |  2014
8 / 10
par Yann  |  le 10 novembre 2014

J'ai la chance d'habiter en colocation avec des amis qui ont plutôt des bons goûts musicaux. Du coup, nous nous échangeons souvent nos avis sur les derniers albums que nous avons écoutés. Quand je leur ai fait écouter Too Bright de Perfume Genius, ils m'ont regardé avec un air étonné et presque réprobateur. Ce regard me disait : "Quoi, tu écoutes de la musique de vieux, maintenant?". Et bien oui, ce disque, c'est de la musique de vieux, mais de la bonne musique de vieux.

Pourtant, à y regarder de plus près, Myke Hadreas n'a pas le profil typique du crooner pour plus de 65 ans. Homosexualité, fétichisme, toxicomanie et alcoolisme sont autant de sujets dont il parle ouvertement en interview ou dans ses morceaux. Mais si la musique qu'il écrit fait clairement partie de sa "rehab", sur la forme, Perfume Genius a toujours été fort sage (si on ne parle pas des clips vidéos). Ses deux premiers albums sont principalement constitués de balades piano-voix plutôt émouvantes mais qui peuvent paraître anodines si on ne prête pas attention aux textes.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui. En cela, Too Bright est une prise de risque : si on retrouve le format piano-voix sur une petite moitié de l'album, le cœur du disque (de "My Body" à "I'm a Mother") ose des approches différentes, parfois très pop 80's ("Longpig" qu'on pourrait rapprocher de Bat For Lashes), parfois plus indie ("Grid", l'excellent second single) ou même aux influences plus rock ("My Body", principalement constitué d'une ligne de basse). Et c'est tout simplement excellent. Paradoxalement, en rendant la forme de ses morceaux moins accessible, il les a rendu plus intelligibles, beaucoup plus directs et émouvants.

Evidemment, il reste de très beaux morceaux où Hadreas se contente de poser sa voix sur un peu de piano façon Anthony & The Johnsons, des morceaux un peu vides, et un faux pas ("Fool"), seule trace de mauvais goût dans un album très classe, même s'il ne révolutionne rien. C'est d'ailleurs sans doute la meilleure définition de ce qu'est la bonne musique de vieux.

Le goût des autres :

note : 77/10Denis