Tonight

Franz Ferdinand

Domino  |  2009
6 / 10
par Splinter  |  le 30 janvier 2009

Précédé d'un buzz important, à la hauteur des espoirs suscités par de récentes prestations scéniques ébouriffantes aux dires de celles et ceux qui ont pu y assister, le nouvel album de Franz Ferdinand débarque enfin dans les bacs, entouré d'une aura qu'ici, à Goûte Mes Disques, on a un peu de mal à reconnaître. Il faut dire que si le premier opus des Ecossais, sorti en 2004, était franchement excellent, avec ses hymnes imparables comme "Take Me Out" et "Matinee", leur seconde galette, publiée à peine un an plus tard, sans doute précipitée et pas suffisamment arrivée à maturité, avait plutôt déçu, même parmi les fans les plus ardents du groupe. A tel point que nous n'avions trouvé personne pour le chroniquer ici !

Aujourd'hui, le seul label "rock pour faire danser" suffisant à jeter la plus grande suspicion (cf. les affreux Klaxons et les médiocres Bloc Party), il aura fallu un premier single dévastateur, "Ulysses", pour susciter un minimum d'intérêt. Las, si, effectivement, ce morceau, placé ici en tête de gondole, est un titre vraiment enthousiasmant et immédiatement addictif, capable de tourner toute une soirée en gardant sa blancheur initiale, ce Tonight laisse malheureusement encore une fois un goût d'inachevé.

Propre sur lui, parfaitement produit et calibré pour plaire autant aux filles qu'aux garçons, l'album enchaîne des morceaux quasiment tous construits sur le même principe, sur la même rythmique, voire la même routine, le groupe affectionnant tout particulièrement les ruptures nettes et les reprises. Or, si cette formule peut fonctionner sur un ou deux titres, évidemment, sur la longueur, le problème se pose différemment. Et dans la mesure où aucun autre morceau n'arrive à la cheville du single, on a la sensation que l'album commence très fort, puis s'épuise rapidement, en alignant les titres destinés à faire bouger, en cherchant systématiquement le refrain qui tue (sans jamais réellement le trouver), mais en oubliant la magie et l'originalité de Franz Ferdinand premier du nom.

De fait, ce Tonight ne convainc réellement que lorsque le groupe se lâche un peu, à l'image de la surprenante "Lucid Dreams", qui laisse de côté le rock groovy que l'on connaît désormais sur le bout des doigts et qui finit par gonfler l'auditeur le plus patient, pour rejoindre les rives électroniques, voire pop synthétique, d'un groupe comme Depeche Mode dans les années 1980, ou bien lorsqu'Alex Kapranos, toujours aussi beau en Hedi Slimane, abandonne les effets d'écho et de déformation vocale pour chanter à nu sur de jolies ballades mélancoliques (le début de "Bite Hard", "Katherine Kiss Me"), voire lorsque le groupe donne dans la pure pop ("Dream Again", très réussie).

Du coup, loin d'atteindre les sommets de leur premier album, les quatre Ecossais nous font cette fois le coup du Tonight, You Could Have Had So Much Better : eh oui, ce soir encore, on aurait pu avoir tellement mieux…

Le goût des autres :

note : 66/10Nicolas note : 88/10Popop note : 55/10Adrien note : 77/10Soul Brotha note : 77/10Julien Gas