Timeless EP

Laurent Garnier

Ed Banger  |  1970
8 / 10
par Jeff  |  le 6 avril 2012

Sur la Page Pute de Brain Magazine, ils ont quand même le chic pour nous dégoter les perles qui permettent d'arriver au bout d'une journée éreintante sans avoir envie de tuer son boss ou son collègue. Ainsi, le jour de l'annonce de la collaboration pour le moins inattendue entre Laurent Garnier et Ed Banger, le site balançait, sous le titre "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", un extrait d'une vieille interview donné par Laurent Garnier au site Resident Advisor dans laquelle ce dernier ne se gênait pas pour "wasilewsker" la troupe à Pedro Winter.

Morceau choisi: “There’s one thing that really has changed in the music scene and that’s the way we exist: 15 years ago, we fought for our music. We didn’t care about having our pictures taken, or being in magazines. Some people did, but it was not the done thing – it was all about being faceless, letting the music do the talking. That was one of the great things about techno music. Now it’s all about what I look like, who I am, how I dress, how rock and roll I am and how stupid I can be.”

Alors forcément, voir ce monstre de la techno mondiale s'associer au label fondé par un mec qui aime bien se déguiser en M&M, ça fait grincer pas mal dents. De plus, Busy P ayant "piqué" Mr. Oizo à F Com, défunt label de Laurent Garnier, cette opération ressemble un peu à une OPA hostile lancée sur le microcosme français de l'électro. Mais voilà, malgré ce que beaucoup semblent considérer comme une trahison, on oublie peut-être un peu vite que derrière ses airs de jean-foutre et malgré de récurrentes fautes de goût, Pedro Winter est un mec qui connaît son boulot, nous signe à l'occasion de très bonnes plaques et étonne même par la pertinence de certaines de ses signatures – en pense évidemment au regretté DJ Mehdi ou aux mésestimés Krazy Baldhead, Mickey Moonlight et Breakbot. Et puis un peu à l'image du "I <3 U So" de Cassius, Laurent Garnier ne fait probablement que passer sur Ed Banger. Ce qui ne veut pas pour autant dire que le mec se la joue touriste ou cède aux sirènes ouin-ouin de la structure parisienne.

Non, ce Timeless EP, c'est en fait du Laurent Garnier pur jus: une techno racée et râpeuse, percussive et percutante, pas bancale et complètement bandante. Trois titres, dont "Our Futur" dans deux versions différentes, qui respectent le cahier des charges que s'était imposé le duo: revenir aux origines de la techno, à ces bombes moites qui ont fait aimer le genre à Busy P au début des années 90. Entre claviers capiteux et montées en puissance extatiques, "Jacques in the Box" et "Our Futur" voient un Laurent Garnier, qui traînait un peu trop du côté du dubstep ces derniers temps, revenir à ses premières amours et nous pondre trois bombes taillées sur mesure pour les incroyables marathons qu'il délivre chaque semaine avec Benjamin Rippert et Scan X sous le nom LBS.

Et forcément, à l'arrivée, on a presqu'envie de parler de bonne surprise. Puis on se ravise: parce que c'est de Laurent Ganier dont on converse, et qu'on a un peu de mal à se rappeler d'un disque fondamentalement mauvais sorti ces quinze dernières années. Après, que le bonhomme fasse parler de lui sur Ed Banger, Innervisions ou Crosstown Rebels, on s'en fout un peu, non?   

Le goût des autres :

note : 99/10David