The Weatherman LP

Evidence

ABB  |  2007
8 / 10
par Simon  |  le 2 mai 2007

Le nom d’Evidence ne vous évoquera probablement rien dans l’immédiat, mais je vois déjà les visages s’éclairer en vous disant que ce jeune homme est membre à part entière du légendaire groupe de rap qu’est Dilated Peoples. Profitant d’une trêve du groupe (dont le prochain opus est prévu pour 2008), ses membres s’adonnent au désormais connu exercice de la carrière solo (pour le meilleur comme pour le pire).

Evidence, pour le coup, décide de s’entourer du très précieux The Alchemist à la production, beat maker furieux ayant fait ses armes auprès des plus grands comme Noreaga, Cypress Hill, Mobb Deep ou encore Eminem, tout ça ne laissait augurer que du bon pour cet album.

Délaissant une traditionnelle intro pompeuse et chiante, Evidence commence en force avec un premier titre efficace, et la formule marche dès les premières secondes de « I Know », on entre dans l’univers dark et menaçant du bonhomme, ayant pour seule guide sa voix monocorde et son ton assuré. Un univers menaçant ? Oui, car ces lieux-là sont du style à sentir la fumée, la pisse et l’alcool plutôt que le saumon, le champagne ou encore le cigare. Doublé par une production en béton, Mr. Slow Flow sait prendre son temps pour nous emmener au cœur dans un hip-hop fier et droit, loin du bling-bling et de toutes ses frasques. Si sa voix, monocorde au possible, peut lasser, les featurings et les scratches inspirés sauront redonner à cet album une nouvelle dose de fraîcheur. Racontant tour à tour les heures de gloires du hip-hop, la dérive gangsta, ou encore les amitiés perdues, Evidence saura se faire plus optimiste sur quelques titres (« Chase the clouds away », « Perfect storm »), toujours avec ce sens de la narration à tomber le cul par terre. Au long de ces 21 titres, Evidence dresse le portrait désabusé de la ville qui l’a vu naître, grandir et exécuter ses premières ritournelles vocales ; le tout sans réelle erreur de parcours tant les titres s’enchaînent avec brio. A vrai dire, tout ce qu’on aime dans le hip-hop se retrouve dans la musique d’Evidence : des prod ultra-efficaces, des lyrics qui tapent fort et juste, le tout baignant dans une atmosphère authentique à souhait.

Une fois la peur de voir un « sous-Dilated People » voir le jour, on se rend compte avec enthousiasme qu’on tient un grand album entre les mains, heureux de voir que Mr Slow Flow sait prendre de l’envergure sans l’appui de ses comparses. Luttant pour la cause du vrai hip-hop, celui avec un grand « H », Evidence accouche d’une incontestable réussite à tout point de vue. Alors qu’on ne l’attendait pas, voici une bien belle surprise qui saura se faire apprécier des puristes comme des non-initiés pour ce qu'il est vraiment, un très bon album de hip-hop.