The Singles

Basement Jaxx

XL Recordings (Special Edition)  |  2005
8 / 10
par Jeff  |  le 14 juin 2005

Je n’ai jamais été un grand fan des compilations et autres 'best of'. Car bien souvent, il ne peut s'agir que de deux choses : soit la décision prise –unilatéralement- par un label de réunir sur un même disque des titres vendeurs et une paire d’inédits tous pourris histoire de faire passer la pilule plus facilement, soit d’un énième recours visant à relancer une carrière commençant à battre de l’aile. Premièrement, je ne sais pas si Felix Burton et Simon Ratcliffe ont eu personnellement l’idée de sortir cette double compilation retraçant leur brève carrière (trois albums au compteur), mais le fait que celle-ci arrive dans les bacs à une période qui ne coïncide pas avec les fêtes de fin d’année joue inévitablement en leur faveur. Deuxièmement, on ne peut pas dire que les pages de leur agenda pour les mois à venir soient désespérément vides, bien au contraire.

Mais voilà, j’ai beau cultiver une certaine aversion pour ce genre d’entreprise purement commerciale, il n’en reste pas moins que Basement Jaxx fait partie de ces groupes dont je n’achèterais jamais un album ‘classique’ mais dont la seule lecture de la track list de ce best of suffit à me mettre l'eau à la bouche. Et je vous parle même pas du sourire béat et des déhanchements chaloupés qu’ont déclenché en moi l'expérience sonore.

Le premier disque, The Singles, est un irrésistible et indispensable condensé de fête et de bonne humeur. Et lorsque Basement Jaxx ne nous sert pas sa house classique et classieuse (‘Red Alert’ ou ‘Plug It In’), c’est à cette bordélique union des genres, devenue l’une des marques de fabrique du duo, que l’auditeur a droit. Ainsi, d’imparables basses se voient couplées à des rythmes latinos (‘Bingo Bango’), à une entêtante voix ragga (Jump’N’Shout), à une délicate guitare espagnole ('Rendez-Vu') ou à des sonorités orientales ('Romeo'). La formule est éprouvée, mais de par sa variété, ne manque jamais sa cible : c’est la sudation assurée. En outre, le groupe a toujours eu le bon goût de choisir des voix (à l’image de Dizzee Rascal sur ‘Lucky Star’) en parfaite adéquation avec l’ambiance du morceau.

Comme son nom 'Bonus Traxx' l’indique, le second disque réunit quant à lui versions alternatives, live et remixes du groupe. Si quelques morceaux se révèlent clairement dispensables, ce complément de Jaxx n’en reste pas moins particulièrement réussi et efficace. Entre le bootleg signé 2 Many Dj’s (qui voit les Clash se joindre à la fête), le remix de Red Alert (qui dépasserait presque l’original) ou les hypnotisants et remuants ‘Bongoloid’ et ‘Camberskank’, vous n’aurez pas vraiment le temps de vous ennuyer.

Evidemment, il y en aura toujours pour reprocher au groupe de sortir une compilation après trois albums seulement. Pourtant, les singles sont là, imparables et festifs. Qu’importe, laissez-les brasser de l’air, prenez-en quant à vous une bonne bouffée et profitez comme il se doit de cette double compilation (qui n’est malheureusement pas fournie avec une bouteille d’eau et une serviette pour s’essuyer le front). Rendez-vous dans trois albums?

Le goût des autres :

note : 88/10Julien note : 88/10Laurent_old