Sunday At Devil Dirt

Isobel Campbell & Mark Lanegan

V2  |  2008
6 / 10
par Nicolas  |  le 3 July 2008

Au moment de la sortie de Ballad Of The Broken Seas, l’album qui lançait la collaboration entre Isobel Campbell et Mark Lanegan, on savait d’emblée que l’on aurait droit à une suite. Deux ans après ce qui reste comme l’une des plaques marquantes de l’année 2006, et avec entre-temps un opus solo pour l’ex-Belle And Sebastian et une apparition avec Greg Dulli sous le nom de Gutter Twins pour l’ex-Screaming Trees, la belle et la bête nous reviennent donc avec ce Sunday At Devil Dirt qui est loin de sonner comme une redite du premier effort.

Bien sûr, on ne fera pas l’injure de vous représenter le passé des deux acolytes, ceux-ci n’étant en rien des premiers communiants. Par contre, s’il est de bon ton de dire que rien ne les prédisposait à collaborer, il a néanmoins fallu revoir notre jugement avec Ballad Of The Broken Seas. Mais si ce premier opus se révélait être d’un équilibre parfait, laissant autant de place à la douce Isobel qu’au plus rude Mark, Sunday At Devil Dirt est, quant à lui, d’un tout autre acabit. Encore une fois entièrement écrit, ainsi que produit, par l’ex-Belle And Sebastian, on constate que cette dernière se met bien plus en retrait, laissant presque toute la place à Mark Lanegan. Et c’est peut-être ce qui fait pencher la balance vers ce que l’on pourrait qualifier de blues et de folk de pré-pensionné. A vrai dire, l’alchimie entre les deux musiciens n’aura donc duré que le temps d’un album. Car même si du côté des arrangements il n’y a rien à redire, d’autant qu’on sait à quel point il s’agit du dada d’Isobel, il s’avère que l’on s’ennuie ferme avant même la fin de "Salvation", le troisième morceau de l’album. Et pour avoir vu le duo à l’œuvre sur scène, la prestation ne dut son salut que par l’alternance entre les titres de Ballad Of The Broken Seas et de Sunday At Devil Dirt.

Si l’on peut légitimement parler de déception à l’issue de cet opus, il n’en demeure pas moins qu’on ne jettera pas tout à la poubelle vu que la collaboration aura tout de même accouché d’une première galette plus que recommandable. Rien que pour cette raison, on ne regrettera en rien ce deuxième essai auquel nous nous étions préparé dès le départ. Tout en nous doutant que le sommet se trouvait derrière nous.