Romance

Jäde

Entreprise  |  2021
7 / 10
par Yoofat  |  le 25 mars 2021

À l'exception notable de Benjamin Biolay ou de Pomme plus récemment, on a un peu l'impression que question chanson populaire, Lyon a été bâtie sur un immense cimetière indien : le talent est là, mais rien ne se passe jamais comme prévu. Demandez donc à Casus Belli, poulain du Rohff époque La Fierté des Nôtres, ou à L'Animalerie dont le nom a souvent été apposé à celui de L'Entourage au début des années 2010. 

Les années 2020 souriront-elles enfin aux Gônes ? On a envie d'y croire, mais rien n'est moins sûr, à l'image de Jäde, certainement la chanteuse de R&B la plus prometteuse de l'Hexagone. Très demandée par les médias spécialisés comme généralistes, cette jeune femme de 25 ans a déjà répondu aux questions de Konbini, des Inrocks et de France Inter. Mieux encore, des artistes pourtant avares en compliments ont jugé bon de partager sa musique - Alpha Wann en tête. Il est donc légitime de se demander ce qu'il manque à Jäde pour parvenir à briser ce plafond de verre. Une critique dithyrambique de Goûte mes Disque à propos de son nouvel EP Romance, peut-être ? Dans le doute, on se lance.

L'écriture de Jäde lie la formulation familière, parfois grotesque, de Aya Nakamura, à la prose fine et joueuse de MC Solaar. C'est par cet aspect qu'elle se démarque le plus, malgré un choix de production - dans lequel elle s'implique également - aussi éclectique que raffiné, s'aventurant sur de la trap, sur de la zumba ou sur des sonorités beaucoup plus 90's. Si Première Fois, son 1er EP sorti l'an dernier, ne se contentait que de faire le large étalage de ses qualités de parolière et d'interprète à la voix douce et habile, Romance, lui, met davantage l'accent sur ses qualités de conteuse d'histoire.  

À l'instar du film Carlito's Way, Romance débute avec une promesse : celle que cette histoire se terminera mal. Heureusement ici, Jäde ne se fait pas tirer dessus par des voyous du Bronx, mais elle confesse néanmoins avoir un faible pour lesdits voyous sur cette brillante intro qu'est "Problème". La suite de cet EP superpose plusieurs saynètes dans lesquels l'amour meurt puis ressuscite presque aussitôt dans le cœur de son autrice, tiraillée entre ses espoirs niais et sa présente position d'une tristesse évidente. Tantôt guillerette, tantôt froidement consciente de sa situation, Jäde parvient, à travers ces neuf titres, à construire un personnage sensuel, comique et attendrissant à la fois. 

Musicalement éclectique, Romance offre un bel aperçu des qualités d'interprète de Jäde : cette dernière semble être aussi à l'aise sur "Roue Libre", morceau afro-caribéen produit par Some-1ne, (le génie ayant notamment co-produit "Djadja") que sur des compositions plus organiques comme "Adèle", produit par Selman (proche collaborateur de Nekfeu ou de Alpha Wann). Un grand écart qui symbolise assez bien le potentiel de la chanteuse, qui a l'air à l'aise dans chaque style, même quand il s'agit de "flex" avec JMK$ sur de la bonne vieille trap. 

En plus d'être une artiste originaire de Lyon, Jäde a aussi eu la mauvaise idée d'être une chanteuse de R&B dans un pays qui n'en a cure de cette musique. L'énorme succès populaire de TayC semble n'être qu'un épiphénomène et globalement, les artistes R&B connaissent un succès très modéré et niché en France, à l'image d'un Monsieur Nov. Les ambitions de Jäde paraissent néanmoins être toutes autres, et malgré les nombreuses contraintes qui se dressent sur son chemin, on a quand même envie d'y croire.