Random Acts Of Total Control

Unschooling

Howlin' Banana Records  |  2021
7 / 10
par Louis  |  le 4 mai 2021

Non content d'avoir embelli notre mois de mars avec le sextet lyonnais Gloria et son enchanteur Sabbat MattersHowlin' Banana a sorti ce vendredi 16 avril le troisième projet du groupe UnschoolingRandom Acts of Total Control, et c'est une cure de bonne humeur à t'en faire frétiller les guiboles.

Après Defensive Designs en 2019, les Rouannais confirment les espérances avec 5 titres piochant partout là où il y a du bon : un peu de Preoccupations, une pichenette de noise, une gargantuesque dose de Crack Cloud, un chant à la Nathan Roche, des mélodies ultra pop, et un nappage MNNQS qui est tout sauf un hasard puisqu'il s'agit d'une formation dont certains membres de Unschooling sont issus. Toutes ces influences fort réjouissantes teintent Random Acts of Total Control d’un goût de déjà-vu réconfortant tout en laissant l’impression que l’album ne passera pas le stade de l’amourette d’été. Et ce n’est pas forcement plus mal. Soyons d’accord : évoquer un disque seulement par sa capacité à innover serait aussi judicieux que d’écouter du oi! pour se détendre.

Peu importe que l’EP des rouannais finisse par se perdre au milieu de la horde de disques descendants de ce que Crack Cloud sort depuis 2016 – à la croissance exponentielle depuis le formidable Pain Olympics –, il n’en reste pas moins de 17 minutes galvanisantes d’énergie. On s'y retrouve dans un bonheur concis qui gagne en intensité en assumant une ambition mesurée, comme ces morceaux qui nous frustrent de ne durer pas plus d’une minute ou deux tout en sachant qu’ils n'en seraient pas plus plaisants s’ils s’éternisaient. Comme un bon film indé new-yorkais, comme un câlin avec un étranger rencontré de manière fugace en soirée, comme se faire tatouer par un pote qui débute ; on y retourne gaiement sans être persuadé·e que ce soit véritablement constructif. Ce à quoi échappe "NYE", qui laisse entrevoir ce dont sont capables les rouannais quand ils se dégourdissent les jambes.

Solaire, presque naïf dans ce que ça peut avoir de magnifique, le morceau concluant l’EP donne envie de passer un après-midi d'été cliché – du type voiture aux fenêtres ouvertes, bières de qualité contestable, potes dont un moustachu à chemise et cheveux luisants et, bien sûr, un revigorant disque de post-punk comme Random Acts of Total Control.

Le goût des autres :