Present Different Circles

Mumdance & Logos

 |  2016
7 / 10
par Côme  |  le 8 décembre 2016

On aura beau passer tout notre temps à l’affût de la moindre sortie, on arrivera toujours en retard face aux personnes physiquement présentes là où les choses se passent. La sortie de Mumdance and Logos Present Different Circles en est une preuve flagrante : alors qu’on était à peine en train de lire la tracklist de ce CD mixé, notre timeline Twitter faisait tourner les vines et les rips des unreleased composant ce disque et déjà passés par Mumdance et ses acolytes sur Rinse FM ou dans des sets à Londres. Au royaume de l’exclusivité et de l’instantané, cette sortie est une piqûre de rappel, le label sortant tout de même des galettes depuis 2014 ; pour nous, elle est une belle déclaration d’intention.

Si Mumdance et Logos sont capables de partir dans tous les sens, de sélectionner du Bernard Parmegiani pour une Boiler Room se finissant sur du happy hardcore puis d’annoncer une soirée avec Samuel Kerridge et Shapednoise dans la même semaine, il s’agit avant tout ici d’une belle vitrine du label et donc d’un mix entièrement estampillé « weightless grime ». Pas question de se calmer cependant, surtout quand on voit à quel point le premier tiers du mix est méchamment burné, ne proposant quasiment que des morceaux de Mumdance ou/et Logos et mettant bien en avant la capacité des deux Anglais à déstructurer entièrement les charpentes rythmiques du grime en construisant des morceaux faits de débris de breakbeats, aux squelettes rythmiques très limités.

Et si l’on se dirige petit à petit vers des morceaux plus « ambient », avec notamment le très calme "More Memories" de Rabit, qui avec le "Cirrus" de Mumdance forme un interlude plus tourné vers les mélodies et les textures que vers les basslines au bord de l’arythmie, les deux Anglais n’hésitent pas à taper régulièrement vite et bien. On notera ainsi le remix hyper efficace du "Glass" de Logos par Boylan, ainsi qu’un final aux accents quasiment noise avec cet autre remix de "Glass", cette fois-ci par Shapednoise qui transforme le morceau en sorte de soupe primordiale, tout ceci bien entendu délivré par les deux Anglais avec des transitions aussi subtiles et dévastatrices qu’un 747 rentrant dans ton immeuble de bureau.

Si ce mix n'est pas aussi avant-gardiste que le Fabriclive 80 ou manque peut-être un peu d'ambition par rapport au Pinch B2B Mumdance (la faute, sans nul doute, à la contrainte derrière ce mix), au moins prouve-t-il que le label possède une vraie cohérence d'ensemble et semble sérieux dans sa démarche. Il nous faudra par contre un peu plus que cinq sorties pour qu'on accepte quant à nous de parler d'un vrai grand label.

 

 

Le goût des autres :