Phantom Studies

Dettmann | Klock

Ostgut Ton  |  2017
6 / 10
par Côme  |  le 16 février 2017

On a vérifié deux fois pour s’en assurer mais sur les 99 EPs sortis par Ostgut Ton, on n'en a chroniqué aucun. S’il fallait trouver une raison, on vous dirait que chroniquer des produits autant tournés vers le DJing donne souvent des papiers techniques aussi intéressants que la notice d’utilisation d’un appareil électroménager, et qu’on préfère dès lors aborder de façon qualitative les long formats du label berlinois. Ensuite est arrivé ce centième EP estampillé O-TON et signé par rien de moins que Ben Klock et Marcel Dettmann, Phantom Studies. 40 minutes au compteur pour raconter une décennie d’évolution des deux producteurs, après leurs premières collaborations au début d’Ostgut Ton.Du moins, voilà ce que l’on espérait avant de recevoir un projet malheureusement un brin foireux. Car en dehors du morceau éponyme déjà dévoilé et qui ouvre le projet, le reste tend à se perdre entre ébauches techno peu finies et inspirations périmées. Signalons à ce propos le premier des deux morceaux comprenant les fameux spoken word, "The Room", qui arrive à sonner comme du mauvais Plastikman dix ans plus tard en cumulant ambiance pseudo-dark et progression inexistante. Au-delà même de ce morceau, c'est le double EP entier qui semble souvent manquer de complexité et de profondeur, à l'image d'un "No One Around" complètement vide et se contentant de répéter sa techno d'autoroute sans ampleur pendant 4 minutes. Il faut alors malheureusement fouiller dans la seconde partie de Phantom Studies pour tenter de trouver des choses intéressantes, la meilleure idée du duo étant probablement ce riff sur "The World Tonight", qui montre que les deux producteurs ne sont pas encore "que" d'immenses DJ. Ouf, on a bien failli y croire.