Paul's Boutique (20th Anniversary Edition)

The Beastie Boys

Capitol  |  2009
10 / 10
par Jeff  |  le 13 April 2009

Si le système de notation retenu pour Goûte Mes Disques a de nombreux avantages, à commencer par la possibilité pour le lecteur pressé de se faire une rapide idée plutôt que de se taper un pavé chiadé, il n’est pas sans inconvénients pour le rédacteur. Le plus ennuyeux de ceux-ci est probablement la possibilité qui nous est offerte d’octroyer à une belle galette la note maximum qui, à défaut de faire monter les ventes de l’artiste en flèche (on n'est pas Pitchfork non plus), a au moins le mérite d'éveiller l'intérêt de nos lecteurs. Cependant, il convient de se demander ceci : si une note de 10 est par définition attribuée à un disque impeccable, comment être certain après une dizaine d'écoutes à peine que celui-ci pourra résister aux affres du temps et aux écoutes répétées. En ce qui me concerne, j’ai déjà plusieurs centaines de chroniques au compteur, et je n’ai à ce stade octroyé que deux 10/10 – au premier album de Vampire Weekend et à la collaboration ensorcelante entre Ali Farka Touré et Toumani Diabaté.

Heureusement, la tâche est autrement plus aisée avec les rééditions – la dernière marotte en date des labels pour essayer de faire tourner la boutique. Dans le cas présent, c’est le Paul’s Boutique des Beastie Boys qui y passe, remasterisé et agrémenté pour l’occasion d’un beau digipack, d’un (inutile) petit poster et d’une carte d’accès à des bonus audio détaillant chacun des morceaux de l’album. Mais globalement, on est assez reconnaissant de la part d’EMI de ne pas avoir cédé à cette ‘bonussite aigüe’ qui attaque parfois certains labels.

Finalement, on se retrouve avec, entre les mains, un disque indispensable qui pourrait aujourd'hui bénéficier de ventes décentes alors qu'elles avaient été catastrophiques à l'époque de sa sortie. Bizarrement, encore aujourd'hui, malgré un succès critique indéniable, Paul’s Boutique est loin de faire l’unanimité auprès des fans, souvent relégués en troisième ou quatrième position derrière des pépites comme Ill Communication, Licensed To Ill ou Check Your Head. Pourtant, écouter Paul’s Boutique en 2009 et garder à l'esprit qu’il vient de souffler sa vingtième bougie, c'est prendre instantanément conscience que ce disque est probablement ce que les Beastie Boys ont produit de plus visionnaire dans leur carrière. Car si on ne doute plus aujourd’hui de l’audace et la perspicacité de Mike D, Ad Rock et MCA, ce n'était pas vraiment le cas à la fin des années 80, époque où le trio était encore souvent considéré comme une bande de blancs-becs amateurs de gaudriole et de vannes potaches.

Pourtant, bien aidé par les Dust Brothers dont la carrière de producteurs allait également décoller, le trio infernal new-yorkais déjoue tous les plans et propose un album intelligent, festif, ludique et tout bonnement passionnant. Magique en ce sens qu'il sample tout et n'importe quoi (d’Afrika Bambaataa à Led Zeppelin en passant par Alice Cooper ou Kool & The Gang) sans jamais donner l'impression de jouer la carte de la surenchère ou de la facilité, Paul's Boutique est une véritable mine d'or créative qui fait exploser les frontières du hip hop et transcende certaines clichés inhérents au genre. Et s’il est vrai que l’histoire retiendra plus que probablement des disques comme le It Takes A Nation of Millions to Hold Us Back de Public Enemy, le Illmatic de Nas ou le Enter the Wu-Tang (36 Chambers) du Wu-Tang Clan, elle ferait bien d'accorder un peu plus de reconnaissance à Paul's Boutique, tant depuis sa sortie ce disque a joué un rôle déterminant dans la manière d’appréhender la musique de nombreux artistes qui ont fait les belles heures de nos pages. Sans Paul’s Boutique, on imagine mal un DJ Shadow avoir accouché d’un Entroducing ou un Girl Talk d’un Night Ripper.

Vous l’aurez compris, malgré son âge certain, Paul’s Boutique n’a pas pris la moindre ride et maintenu intacte son incroyable force de frappe. Dans de telles conditions, le 10/10 ne fait pas l’ombre d’un doute. Qu’est-ce que c’est bon quand tout semble si simple et évident…

Le goût des autres :

note : 99/10Popop note : 99/10Julien L