Passage Flouté

TSR Crew

Chambre froide prod  |  2015
7 / 10
par Titus  |  le 8 mai 2015

Au fin fond du XVIIIème arrondissement de Paris, se tapit depuis les années 2000 un groupe de rap qui officie dans l’ombre : le TSR Crew, dont Hugo TSR est le membre le plus connu, notamment depuis son excellent album Fenêtres sur rue, sorti en 2012. Le groupe (également composé de Omry et de Vin7) n’avait pas sorti d’album depuis 2007, et il n’y a quasiment qu’Hugo qui ait porté l’étendard du XVIIIème pendant toutes ces années, en sortant pas moins de trois disques et en gardant toujours le visage dissimulé sous une large capuche. Cette discrétion apparente reflète la mentalité du groupe : Passage Flouté est un album fait par des passionnés pour des passionnés, sans la moindre velléité de révolution musicale, qui ne revendique qu’une indépendance absolue. « Si on voulait vraiment ça fait longtemps qu'on aurait fait Bercy » assènent-ils ainsi sur un « Champ de vision » qui sample Billie Holiday. Et cet état d'esprit se ressent à tous les niveaux : les textes des trois rappeurs sont la plupart du temps éclatants de maîtrise technique, et même si Hugo reste absolument intouchable, ses comparses parviennent la plupart du temps à se maintenir également à un excellent niveau. Le schéma est identique à A quoi ça rime ?, leur précédent album : un couplet par rappeur, un refrain de qualité variable, des instrumentales aux samples de films. Les défauts restent également les mêmes : l’album peut s’avérer répétitif, et les meilleurs morceaux s’avèrent souvent être ceux où les rappeurs se transcendent (les trois parties de « Sans Sommation ») ou ceux dont la forme s’avère plus dynamique, comme « Champs de Vision » ou « Montgolfière ». Pourtant, et même si les thèmes ou les instrumentales ont parfois tendance à tourner en rond, les emcees excellent tellement dans leur domaine que l’on pardonne facilement ces défauts, pour se plonger dans un quotidien morne et sombre, rythmé par le shit et la consommation d’alcool dans les ruelles parisiennes. Cet album ne réconciliera donc aucunement les haters avec le rap français, mais les amateurs de celui-ci sauront l’apprécier à sa juste valeur. 

Le goût des autres :