Où Poser Des Yeux ?

Carl

Humpty Dumpty  |  2009
8 / 10
par Nicolas  |  le 6 décembre 2009

Mine de rien, le label bruxellois Humpty Dumpty se constitue un solide catalogue. Si on lui doit déjà le dernier effort de Françoiz Breut, le premier opus de K-branding et, en remontant bien plus loin, celui de Mièle, sa dernière sortie en date figure encore et toujours dans le haut du panier des productions actuelles, du plat pays et d’ailleurs. Il convient ainsi de saluer à sa juste valeur le travail réalisé par cette microstructure qui, si elle n’existait pas, laisserait un vide béant dans le paysage musical belge francophone.

Débarqué de nulle part à l’occasion du concours Musique à la française 2008, Carl voit donc, avec la sortie d’Où Poser Des Yeux ?, l’aboutissement d’un long travail, d’une lente maturation. Issu du monde de l’édition, maniant aussi bien le verbe que le crayon, ce jeune Bruxellois a entamé son périple musical aux côtés du beatmaker Noza (Autumn/Festen), que l’on a entraperçu notamment aux côtés de Veence Hanao. Ayant enrichi son univers grâce aux apports d’une série de musiciens (Z, Emmanuel Coenen,…), Carl nous fait voyager au travers de textes à la poésie troublante. Enrichis par un sens certain de la métaphore, ces derniers sont autant de fragments d’imaginaire trempés dans le vitriol de la réalité. Alors que Dominique A est une influence majeure pour Carl, les comparaisons peuvent, elles, nous rapprocher de Diabologum, les revendications en moins. Là où les Toulousains avaient pour objectif de nous plonger sous une chape de plomb, Carl se la joue en conteur d’histoires, en passeur de mots. Au gré des morceaux, ses personnages, véritables gueules cassées, se balancent sur le fil des émotions. Le constat est clair, Carl ne peut laisser personne indifférent. Encore moins sur scène, où le bonhomme excelle et laisse pantois tant le public que ses héros de papier.

Oscillant entre jazz, hip-hop et chanson française, le monde de Carl est d’une richesse intarissable. Marqué par la plume incisive de son auteur, il nous offre de sacrés voyages en terres imagées, celles-ci étant sorties tout droit de nos rêves les plus fous. Une chose est sûre, on n’est pas près de s’ennuyer avec Carl et son univers complètement barré. Un réel remède à la morosité de notre quotidien.