Mr. M

Lambchop

City Slang  |  2012
9 / 10
par Pauline  |  le 26 mars 2012

Infatigable et tendre, la voix de Kurt Wagner entre sur Mr M. comme une apparition. Il ouvre le disque sur ce "don’t know what the fuck they talk about"… à la ramasse, Wagner ? Jamais ! Lambchop, à l’image de Tindersticks, est un groupe qui ne s’accroche à aucune époque. Tour à tour groupe de country alternatif, artistes engagés, crooners de génie, la formation originaire de Nashville a traversé les époques à coup d’évolutions inattendues. Le changement et l’exploration de nouvelles plaines musicales ont empêché Lambchop de devenir un produit stagnant.

Pour ses vingt ans de carrière, le groupe de Kurt Wagner sort un disque extrêmement tendre, deux ans après l’inénarrable Oh, Ohio qui a ouvert ce cycle nostalgique. Mr M pourtant ne se laisse pas attraper si facilement. Là où Oh, Ohio était relativement limpide, un beau disque folk comme on en entend rarement, le petit nouveau propose des ramifications plus complexes. Des sections de cordes qui semblent tout droit sorties de vieux morceaux de Frank Sinatra ("If Not, I’ll Just Die") aux ballades aux mille guitares ("The Good Life (Is Wasted)"), Mr. M s’enfonce plus profondément dans les racines musicales américaines et les explore avec une malice d’adolescent et une maturité d’adulte. En témoignent les 6 minutes de "Gone Tomorrow", qui commencent comme une ballade folk pour s’échouer sur leurs propres limites et se terminer en un rêve atmosphérique. Avec toujours ce point de repère, la voix de Wagner, qui malgré les évolutions musicales du groupe, est cette marque qui différencie Lambchop de tous les autres groupes actuels ou passés. Une voix qui ponctue, qui s’amuse, qui joue le jeu de la musique ou part dans des directions tout à fait opposées. Un timbre qui caresse autant qu’il claque.

Le disque s’amuse aussi d’une sorte de désuétude qui relève de l’inconscient collectif américain, et des morceaux comme "Gar", avec ses chœurs féminins légers, renvoient au rêve d’un âge d’or qui n’a jamais existé, dans lequel il est bon de se lover. Mr. M se découle avec tant de naturel et de beauté qu’il semble être né d’un travail sans efforts. Humble et déroutant, il se vit hors de tout contexte.

Le goût des autres :

note : 99/10Julien L note : 88/10Soul Brotha note : 99/10Justin note : 88/10Maxime