MISC. DISC

Aldous R. H.

Enfer Records  |  2012
7 / 10
par Julien L  |  le 10 octobre 2012

Les Mancuniens d’Egyptian Hip Hop, grands gagnants du concours de l’appellation de groupe la plus contradictoire de tous les temps, après quelques singles parus en 2010, dont "Wild Human Child", prévoient leur retour cette année sur R&S ( la vidéo de leur premier single "SYH" est d’ores et déjà disponible). Si le groupe manoeuvre une pop angulaire aux rythmiques ciselées, leur chanteur et multi-instrumentiste Alexander Aldous Robinson Hewett, Aldous R. H. pour les intimes, oeuvre du côté de la lo-fi sur MISC. DISC, son album solo paru en vinyle sur le tout jeune label français Enfer Records. La lo-fi, un bien grand mot aujourd’hui, est admirablement définie par Jonathan Maier en 1999 comme étant, en définitive, la recherche d’une esthétique honnête, où la désinhibition et la spontanéité sont les tenants et les aboutissants.

L’album a été enregistré dans les mêmes conditions que McCartney II de Paul McCartney, dans un laps de temps très court (le mois de juin 2012) et avec les moyens du bord. Mais l’analogie entre les deux disques s’arrête là : à part quelques embardées expérimentales (le quasi électro-pop "Temporary Secretary" ou le krautrock "Front Parlour"), McCartney II reste, en terme de production et d’écriture, tout a fait raisonnable.

Mais n'allons pas plus loin dans la conceptualisation de la musique et écoutons ce que nous offre ici Aldous R. H. : un album libéré de toutes contraintes sur lequel, enfouies sous les « tape hiss », la production minimale, les claviers vintage et la batterie bringuebalante, se cachent quelques remarquables perles. Les couleurs soniques rappellent R. Stevie Moore ou encore Ariel Pink à ses débuts, et la tessiture vocale d’Aldous R. H. évoque celle de Bradford Cox de Deerhunter. MISC. DISC est un album concis, une mosaïque constante de styles dont les grands moments sont ce "Watering, I" à la mélodie pop ingénieuse et aux ponts soyeux, l’entraînant "Sunrise Distributors", le dronesque et minimaliste "Reverie for Rev. F Yongo" et, enfin, cette ballade romantique qu’est "Love Is Inside You".

Dépouillé, presque primitif, mais surtout sincère, MISC. DISC est un disque dont les miscellanées musicales raviront les oreilles buissonnières et insoumises.