Mimikry

ANBB

Raster Noton  |  2010
8 / 10
par Simon  |  le 15 novembre 2010

ANBB = Alva Noto + Blixa Bargeld. Tout comme 1 + 1 = 2, cette collaboration a tout de la logique la plus primaire. Deux figures parmi les plus imposantes de la scène berlinoise croisent ici leurs talents dans un grand bain d'avant-garde. Et pour le dire dès la troisième ligne, c'est absolument essentiel. Quelle idée de génie de recruter le leader d'Einstürzende Neubauten afin qu'il prête sa voix si particulières à l'électronique d'Alva Noto. Lui qui est déjà si fort en solo, monument irréprochable de l'electronica 2.0, se plie à de nouvelles exigences et se voit contraint de repenser sa manière de composer afin d'intégrer l'élément vocal dans sa logique musicale. Il est d'ailleurs difficile de déterminer qui, de l'un ou de l'autre, donne le ton général tant Mimikry est une œuvre d'ensemble, un tout aggloméré.

Mais Mimikry c'est avant tout un labyrinthe, une suite logique de pièces aux couleurs similaires et aux architectures décadentes. Le chemin à suivre est plutôt balisé pour le coup : on glisse sur un refrain pop (« One », « I Wish I Was A Mole In The Ground »), on se reprend sur des opérations électroniques chirurgicales (tout le disque en fait), et avec tout ça, on ne se rend même pas compte qu'on nage au beau milieu de la musique contemporaine la plus « germano-germanique » qui soit.

Blixa Bargeld est tantôt prêtre prédicateur, tantôt serpent, jusqu'à incarner tout le bestiaire, modulant sa voix avec une facilité qui n'appartient qu'aux grands. Alva Noto taille quant à lui sa voie entre les inspirations rythmiques de la série Trans (Transspray, Transvision, Transrapid) et la fabuleuse ambient microscopique de la série Xerrox. Mais comme dit plus haut, l'un se plie à l'autre car cette histoire se raconte à deux, binôme inséparable le temps d'un disque. La fusion est totale et cette série de contes pour grands enfants étonne par ses capacités étranges de narration. Des histoires d'un nouveau genre, pas toujours faciles d'accès mais qui, après une poignée d'écoutes, se transcendent les unes les autres. Normal à partir de là que Mimikry soit bien plus que la somme globale de tous ses éléments, chaque titre étant un pont tendu vers un autre endroit du labyrinthe.

On pouvait logiquement anticiper le carton potentiel que représente cette collaboration au moment de la sortie du Ret Marut Handshake EP, mais rien ne pouvait laisser présager une claque de cette envergure. Si vous êtes passionnés de musiques électroniques et que vous êtes toujours en quête d'un album iconoclaste quoique formidablement maîtrisé, Mimikry risque bien de se révéler à vous comme un indispensable du genre. Un chef-d'oeuvre total, et accessoirement l'une des meilleures sorties en provenance de chez Raster Noton depuis des lustres.

Le goût des autres :