Love Hate And Then There's You

The Von Bondies

Fierce Panda/Module  |  2009
7 / 10
par Popop  |  le 27 février 2009

La stabilité n’est pas franchement le fort des Von Bondies. Entre les altercations surmédiatisées de Jason Stollsteimer avec Jack White avant la sortie de l’excellent Pawn Shoppe Heart en 2004 et les multiples changements de line-up lors de l’enregistrement de ce nouvel opus, le groupe était depuis longtemps plus habitué aux rubriques ‘faits divers’ qu’aux pages musicales. D’ailleurs, l'EP We Are Kamikazes sorti en éclaireur en fin d’année dernière était passé complètement à la trappe, faisant craindre le pire pour ce retour après cinq longues années d’absence.

Pourtant, sans aller jusqu’à parler de miracle, le comeback de la bande à Jason fait son petit effet. D’abord parce qu’avec un titre aussi puissant que "This Is Our Perfect Crime" pour ouvrir les hostilités, on attire forcément l’attention de l’auditeur. Ensuite parce que même si le paysage musical américain a bien changé ces dernières années avec l’avènement de groupes comme TV On The Radio, MGMT ou Vampire Weekend, il faut bien avouer qu’une bonne dose de power-pop fait toujours recette. Oui, j’ai bien dit power-pop car on ne peut plus parler de garage ou de punk pour les Von Bondies : avec les années, le ton s’est assagi et le son s’est lissé - il n’y a qu’à voir la pochette du disque pour s’en convaincre.

Ceci dit, il s’agit d’une évolution logique pour le groupe qui avait déjà commencé à lorgner sur le genre avec l’impeccable single "C’mon C’mon" en 2004. Sur Love Hate And Then There’s You, on est plus proche de Weezer ou des Features que des Stooges ou des Dead Kennedys. Mais que les fans se rassurent, si le personnel de bord a changé, on retrouve toujours de jolis chœurs féminins ici et là ("Chancer", "Earthquake") et le groupe sait toujours composer des petites bombinettes entêtantes ("Pale Bride", "21st Birthday"). Bref, les fondamentaux sont toujours là et bien utilisés tout au long de ces 35 minutes d’énergie pure. Idéal pour débrancher son cerveau et oublier la grisaille hivernale ambiante !