Lost

Cool Calm Pete

Embedded/Definitive Jux  |  2006
8 / 10
par Jeff  |  le 14 mars 2006

Le fait que ce disque soit estampillé "Definitive Jux" (Cage, Aesop Rock ou The Perceptionists) et que, contre toute attente, le nom de RJD2 n'apparaisse qu'à une seule reprise et que celui de El-P soit carrément introuvable devrait en toute logique intriguer plus d'un amateur de hip hop. En effet, il n'est pas dans les habitudes de l'estimable maison new-yorkaise de laisser ses petits protégés vaquer à leurs occupations sans que plane sur eux une ombre bienveillante.

Pourtant, pour son premier album solo, Cool Calm Pete (qui officie également au sein des formations underground Babbletron et The Defenders) n'a eu que faire des traditions et a décidé de prendre à son compte une bonne partie du travail de production de Lost. Et grand bien lui a pris: en n'ayant pas eu recours aux productions d'un El-P, il évite habilement le piège de la médiatisation inutile au moment même où Def Jux semble en pleine crise identitaire. En outre, je doute que le mélange entre les beats noirs du producteur new-yorkais et le flow presque placide de Cool Calm Pete eut été du meilleur effet.

C'est donc un univers frais qui se met rapidement en place autour des élucubrations particulièrement bien senties du MC d'origine coréenne et il règne de bout en bout de Lost une ambiance bon enfant et chaleureuse qui aura le don de vous mettre à l'aise en quelques minutes à peine. Et bien que la recette de ce hip hop tout en décontraction soit connue de tous, Cool Calm Pete parvient, grâce à un impressionant souci du détail, à se démarquer du lot des productions actuelles. Tranquille, ce disque n'en reste pas moins varié en raison d'un choix pertinent des samples (judicieux sur "Lost" ou "Wishes and Luck") et des invités (inconnus mais redoutablement efficaces sur le cartoonesque "Brush P.S.A." notamment).

Si dans le monde du rock, les raisons derrière le choix du nom sont souvent obscures voire inexistantes, les rappeurs ont tendance à faire preuve de beaucoup plus de pragmatisme et de discernement lorsqu'il s'agit de se choisir un patronyme; regardez Fat Joe, Lil' Kim, 50 Cent ou… Cool Calm Pete qui signe un premier album aussi reposant qu'inspiré.