Live At Massey Hall

Neil Young

Reprise  |  2007
8 / 10
par Jeff  |  le 3 mai 2007

Il aura fallu de nombreuses années à Neil Young pour enfin accepter d'ouvrir son énorme boîte aux trésors et d'en ressortir ces archives que de nombreux fans se languissaient d'écouter. Après un électrisé Live at the Fillmore East datant de 1970, c'est aujourd'hui au tour du concert donné par le Loner au Massey Hall de Toronto le 19 janvier 1971 d'être exhumé pour notre plus grand bonheur.

Si sur Live at the Fillmore East Neil Young était accompagné du légendaire Crazy Horse, il se retrouve ici seul face à son public, avec pour uniques armes pour le séduire, une guitare, un piano et une voix cristalline tout bonnement renversante. A son zénith vocal et créatif, c’est un Neil Young irrésistible qui s’offre à un public canadien qui ne sait pas encore que ce soir-là, il va découvrir dans des versions encore provisoires plusieurs compositions qui vont figurer sur Harvest, album considéré à juste titre comme l'une des pièces angulaires de la longue carrière du songwriter canadien. Des monuments tels que “The Needle and the Damage Done”, “Heart of Gold” ou “Old Man” sont donc présentés pour la première fois à un public ébloui et trop heureux d’entendre Neil Young accoucher devant ses yeux du digne successeur de After the Gold Rush. Et alors que dans des versions plus étoffées, ces titres allaient permettre à Neil Young d’inscrire son nom en lettres d’or au panthéon de la musique populaire nord-américaine, interprétés dans le dépouillement le plus complet, ils gagnent en puissance pour atteindre des sommets émotionnels rarement atteints par le chanteur. Ajoutez à cela une poignée de titres classiques tirés de ses précédents albums (« Ohio », « Cowgirl in the Sand ») et vous obtenez une sélection alléchante de titres indispensables alliant émotion et simplicité.

Bien aidé par une qualité sonore irréprochable qui ferait presque oublier que ce concert a été enregistré en 1971, il se dégage de ce disque un sentiment prenant d’intimité et d’exclusivité avec le chanteur canadien. D’ailleurs, cette impression est tellement tenace que seuls les applaudissements nourris d’un public que l’on imagine hypnotisé peuvent nous ramener sur la terre ferme et nous rappeler que c’est dans une salle de concert et non votre salon que Neil Young est en train de faire étalage de son incommensurable talent. Pour que la fête soit complète, le disque est accompagné d’un DVD contenant, outre le concert filmé, son lot d’agréables surprises.

Les concerts au Massey Hall de Toronto et au Fillmore de San Fransico sont en fait extraits du coffret The Archives Vol. 01 - 1963-1972 que Neil Young s’apprête à sortir dans le courant de l’année. Celui-ci (le premier d’une série de quatre coffrets!) contiendra pas moins de huit disques, deux DVD, un livre de 150 pages et une quantité impressionnante de matériel inédit. Vous l’aurez compris, Neil Young a décidé de gâter son public. Et si le reste de ses archives est à la hauteur de ce Live at Massey Hall 1971, on ne peut que conseiller aux fans du Canadien de commencer à remplir leur tirelire…