Les Contes du Chaos

Zone Libre vs. Casey & B. James

Intervalle Trition  |  2011
8 / 10
par Sébastien  |  le 23 février 2011

Zone Libre est un trio de rockeurs aux idées larges et mené guitare combattante par un ex-Noir Désir, Serge Teyssot-Gay. Casey est rappeuse, plume et voix râpeuses, et commandant en chef de l'escadron Anfalsh. B. James est son compagnon d'armes. L'association des cinq fait se télescoper rock et rap au carrefour d'une hargne toute banlieusarde et d'une rage saturée de relents punk.

Au service du verbe avant tout, les instrumentistes grattent, pincent et martèlent avec fougue mais sans déborder la récitation de leurs acolytes. Les guitares hurlent et la batterie tambourine au diapason du parler vrai. Les voix râlent, vrombissent et se déchirent sous le tranchant de rimes acérées. Les réflexes colonialistes de la république française comme sa politique assimilationniste, et donc ségrégationniste, sont conspués à longueur de couplet. Casey fait danser assonances et allitérations au rythme de ses indignations tandis que B. James, même s'il se situe un cran au-dessous de sa consœur, promet la potence aux énarques dans une langue par endroits forcée - dur de soutenir la comparaison avec sa poétesse d'équipière.

Si L'angle Mort, premier opus de Zone Libre versus des rappeurs – à savoir Casey et Hamé   des excellentissimes La Rumeur – péchait par manque de développement instrumental, Les Contes du Chaos, eux, fourmillent de breaks rythmiques, de riffs impérissables et d'envolées baroques tout en gardant audible le propos des conteurs. Le second essai est donc le bon.