La Jungle

La Jungle

Dewane Records  |  2015
8 / 10
par Jeff  |  le 3 mars 2015

Comme le faisait très justement remarquer Nicolas Capart dans La Libre Belgique, s’il y a des raisons de se réjouir de la qualité de certaines festivités entourant le statut de capitale européenne de la culture de Mons, on peut aussi s’inquiéter de la place ridicule qu’occupe la musique dans ce programme. Certes, il y a bien L’Alhambra qui a fait peau neuve, mais on ne peut pas dire que la programmation décoiffe depuis son ouverture. C’est une évidence : la ville n’a jamais été propice à l’éclosion d’une véritable culture musicale indépendante, malgré la présence de quelques acteurs toujours prompts à se sortir les doigts du fion pour notre plus grand bien.

Dans cette optique, il faut saluer le travail remarquable d’irréductibles motivés, le collectif Dewane – référence à l’expression « ça dewane », souvent utilisée dans la cité du Doudou pour caractériser tout ce qui déchire sa maman. C’est grâce à ce genre d’acharnés que la région toute entière, trop longtemps considérée comme un désert culturel, reprend lentement mais sûrement des couleurs – on en arrive à un point où même Vice nous dit que Charleroi c’est pas si nul que ça en fait. C’est donc grâce à Dewane que l’on a fait la connaissance de La Jungle, duo montois qui fout un souk pas possible avec peu de moyens – une guitare, une batterie et quelques synthés. Quelque part entre la folie furieuse du métal, les éjaculations noise et la rigueur du math-rock, le duo ne s’encombre d’aucune considération stylistique et balance la purée dans une ambiance de joyeuse apocalypse.

Ce premier LP, ce sont cinq titres d’une urgence folle, qui taclent les guiboles et invitent à la transe. Cette musique, fiévreuse et cathartique, s’impose vite comme une réponse toute trouvée au sentiment d’emprisonnement et d’aliénation que la jungle urbaine peut susciter. Se laisser emporter par la tornade que sont des titres comme « Apeinapython » ou « Trance Hysteria » constitue alors une solution toute trouvée (quoique temporaire) à pas mal de problèmes qui nous pourrissent le quotidien. Jouissif et libérateur.

Le goût des autres :

note : 88/10Yann note : 88/10Bastien