Koop islands

Koop

!K7  |  2006
8 / 10
par Adrien  |  le 2 octobre 2006

Au coeur de l'univers prolixe du jazz, des rencontres improbables mais intrigantes prennent place. Il en est ainsi du jazz electronique, plus communément appelé NuJazz, lequel jouit actuellement d'une notoriété résolument grandissante et d'un étendard d'artistes et de groupes issus des quatre coins du globe. On connaissait les Allemands de Jazzanova, les Japonais de Kyoto Jazz Massive ou encore le frenchy de St Germain, force est de constater, non sans plaisir, l'émergence d'une scène scandinave des plus foisonnantes. La preuve avec Koop, duo suédois formé en 1995 par Magnus Zingmark et Oscar Simonsson.

Après un premier essai remarqué, suivi d'un tour de force avec Waltz for Koop (vendu à plus de 160 000 exemplaires), le duo nous revient en 2007 avec Koop islands, bijou de mélancolie et d'évasion, où l'esprit suave des Caraïbes rencontre la folie des années 20.

Le disque enclenché, les premières notes commencent à faire effet, une mandoline, un accordéon aux accents nostalgiques accompagnent une voix langoureuse, celle d'Ane Brun, chanteuse norvégienne éblouissante de sincérité. La mélopée douce/amère qu'elle nous conte, histoire d'un amour déchu, fait alors place aux cuivres du deuxième morceau, évocation insouciante des Roaring Twenties. Bienvenue sur Koop islands.
S'enfilent alors, le temps d'une demi-heure, neuf morceaux, neuf perles entre tradition et modernité, en bref tout l'esprit du NuJazz. Car outre l'accordéon de Magnus Zingmark, les indispensables batterie et saxophone, une multitude d'instruments se mettent au service de sonorités exotiques: vibraphone, marimba, cymbales, percussions, mais aussi mandoline, trombone, contrebasse, flûte et clarinette.
Le spleen de "Island blues", l'insouciance de "I see a different you" (avec l'érotisme vocal de Yukimi Nagano) ou la candeur de "Moonbounce" font de Koop islands un album détonnant de maturité, de douceur et d'évasion, où la chaleur des Caraïbes nous ferait presque oublier que ce duo-là est suédois.

Le goût des autres :

note : 88/10Soul Brotha