Junior

Prince Waly & Myth Syzer

Exepoq Organisation  |  2016
8 / 10
par Aurélien  |  le 18 novembre 2016

Novembre 2013. On découvrait "Clean Shoes", un titre de Myth Syzer sur lequel le producteur invitait un jeune rappeur de Montreuil au nom incroyable, le Prince Waly. La voix était encore claire, c'est vrai, mais son charisme et sa plume étaient déjà hors-catégorie, la technique insolente. Un titre aux allures de bonne vieille face B de l'époque Time Bomb, qui démontrait l'exemplaire complémentarité de la paire.

Pendant les trois ans qui ont suivi, alors que Syzer offrait ses services au gotha du rap francophone, Waly choisissait de rester un mec rare. Mais il n'a jamais refusé les invitations des copains pour autant : à intervalles réguliers, on l'a croisé avec l'équipe de Bon Gamin, mais aussi aux côtés de son crew Exepoq Organisation, qui a transformé sa passion du boom bap VHS en un véritable artisanat.

Une fidélité qui paiera, puisque le rappeur est en vedette de deux sorties cette année. D'abord le premier disque de Big Budha Cheez, l'inégal quoique sympathique L'Heure des Loups ; et ensuite ses retrouvailles avec Syzer, le temps d'un EP. Deux projets qui révèlent deux facettes de l'étoile de Montreuil et prouvent toute sa versatilité au micro. Il suffit de l'entendre défendre son petit bout de discographie en live pour comprendre qu'à seulement vingt-cinq ans, Waly a une dalle folle. Et surtout un seul objectif: le monde ou rien.

Alors forcément, on se pose la question de savoir ce qu'un mec capable de porter du Fubu en 2016 peut encore apporter de neuf dans le rap jeu. Et puis on lance Junior et on comprend mieux : le fruit de la saine compétition entre Waly et Syzer a transformé cette entreprise en véritable tour de force. C'est une course à la bonne boucle côté machines alors que côté micro, le maître de cérémonie s'amuse à boxer avec les mots. À partir de là, bon courage pour trouver une fausse note dans cette vingtaine de minutes qui ressuscite la froideur du Bronx à grand coups de scratches, de jolies boucles, de belles histoires. Junior, c'est un court format rétro (mais absolument pas rétrograde) qui a besoin de peu pour fonctionner. 

"À partir de maintenant, je vais faire ça réellement, il faut que j'le vois comme un job, du poids dans les lobbes". La phrase est lâchée : avec une année 2016 en forme de piste de décollage, il faut se préparer à beaucoup entendre parler de Waly dans les mois, voire les années qui vont suivre. Avec Junior, le jeune gars s'impose comme le maire parfait de la ville de Montreuil Zoo. Fort, très fort.