Hot Thoughts

Spoon

Matador  |  2017
8 / 10
par Maxime  |  le 24 mars 2017

Il y a quelques années, à l’époque de la sortie du sous-estimé Transference, Spoon avait été filmé dans un espace confiné par la Blogothèque pour un concert à emporter remarquable par son dépouillement - Jim Eno en particulier faisait claquer ses baguettes sur… un tas de vieux vinyles. Cette anecdote illustre le fait que chez Spoon, l’important n’est pas le son en tant que tel mais le rythme et le groove. Groove, ce mot peut paraître étrange pour un groupe de rock crachant une musique rêche et dépouillée. Il n’a pourtant jamais été aussi juste que sur ce nouvel album.

Neuvième pièce d’une discographie sans le moindre faux pas, Hot Thoughts prolonge par touches les choix faits sur They Want My Soul il y a trois ans, à savoir une place de plus en plus grande accordée aux arrangements électroniques, les Texans continuant de faire évoluer par petits à-coups leur recette, réussissant le tour de se renouveler tout en restant reconnaissable entre mille. On retrouve en particulier leur science consommée du break et un art du contre-pied plus que jamais présent dans les dix morceaux qui composent l’album.

Difficile d’isoler des sommets tant l’ensemble est compact et homogène, les chansons s’enchaînant parfaitement. Mais des moments de grâce apparaissent, comme lorsque la voix de Britt Daniels se fait feulante sur "I Ain’t the One", ou encore quand la section rythmique se fait plus discrète sur "Pink Up" dévoilant un côté fragile rarement mis en avant. Sans oublier un inattendu final instrumental "Us" où les cuivres et le rythme prennent le large pour emmener l'auditeur bien loin de leur Texas d'origine. 

Que les aficionados du groupe se rassurent néanmoins : des titres comme "First Carress", la plage-titre qui ouvre le bal ou l'ultra efficace "Shotgun" sont du Spoon pur jus et seront sans doute des tueries en live. C’est donc peu dire qu’on a hâte de voir cet album défendu sur scène. L’année rock a eu du mal à démarrer, mais Spoon vient enfin d'en donner le coup d’envoi avec l'une des galettes incontournables de ce premier trimestre.

Le goût des autres :