Have U Seen Her?

ALMA

PME  |  2020
8 / 10
par Ruben  |  le 19 mai 2020

Nous sommes à Helsinki, en 2013. Pour les besoins de la nouvelle saison d’Idols (La Nouvelle Star chez nous), l’Opéra national finlandais a été lourdement réaménagé. Affalée dans son fauteuil de juge, la rappeuse Sini Sabotage, reconnue localement pour des titres comme « Lambada » ou « Levikset repee », peine à contenir un bâillement. La journée lui parait déjà interminable, alors que les castings viennent à peine de commencer. Dehors, bravant le froid scandinave, des centaines de chanteurs en herbe, tous plus ou moins convaincus d’être le nouveau Sam Smith, s’impatientent dans une file d’attente qui s'étend à perte de vue. Au milieu de ce beau monde, portant le dossard numéro 1165, se cache une ado timide de 15 ans aux cheveux rose bonbon, qui se présente au jury sous le nom de Alma Mietinnen. Dès les premières secondes de son audition, Sini Sabotage se redresse droit dans son fauteuil, soudainement très attentive.

Malgré un joli parcours, l’aventure Idols s’arrêtera bien avant la finale pour ALMA – elle finira cinquième. Mais peu importe, car c’est la rencontre avec Sini Sabotage qui va chambouler sa vie. Tombée sous le charme de la jeune fille aux cheveux fluo, totalement convaincue par son talent brut, la rappeuse finlandaise va prendre l’adolescente sous son aile ; en découleront des sessions d’enregistrement intenses, une tournée puis un deal lucratif avec UMG. Très rapidement, ALMA se fait un nom pour ses qualités d’écriture et, au fil de l’eau, finira par collaborer avec Charli XCX, Tove Lo, Ariana Grande ou Miley Cyrus. En parallèle de son travail de l’ombre pour les star(lette)s de la pop contemporaine, la jeune finlandaise alimente une discographie solo en titres de qualité - « Karma » ou « Chasing Highs » sont de bons exemples de son talent de hitmaker.

Nous sommes désormais à Los Angeles, en avril 2020. « Chasing Highs » cumule plus de 110 millions de lectures sur Spotify et la dernière publication Instagram d‘ALMA, qui annonce la sortie imminente de son premier LP, affole ses 130.000 followers. Plus de sept ans après son aventure Idols, son premier album va enfin voir le jour. Et tandis que ses deux précédentes mixtapes - Dye My Hair et Heavy Rules - étaient davantage orientées EDM, Have U Seen Her? va prendre un virage sensiblement différent. L’omniprésence de synthés ténébreux et de lignes de basses empruntées à la trap imposent une ambiance plus lourde et consciencieuse qu’à l’accoutumée ; un nouveau style musical décrit par son interprète comme de la « modern cowboy punk pop party music ». Car écouter ALMA, c’est un peu écouter du Selena Gomez pour adultes, du Adele trempé dans l’univers de Cyberpunk 2077. Les sujets abordés par la chanteuse sont également inédits ; en plus des habituelles désillusions romantiques, elle parle aussi de ses difficultés d’intégration et d’adaptation à sa nouvelle vie californienne - « all these bitches want something from me / got me fucked up on LA money ».

Que ce soit pour sa parfaite maîtrise des codes de la pop, son infaillible science du refrain ou la qualité exceptionnelle de ses productions (ou de celles qui lui sont servies sur un plateau d'argent), Have U Seen Her? n’a absolument rien à envier aux grosses machines de l'album mainstream, et a le potentiel de devenir un disque de référence comme Charli ou Future Nostalgia. Car avec son univers décalé, où chevelures fluo, selfies provocateurs et vestes de bikers sont monnaie courante, et un premier album qui dépasse largement nos attentes, la Finlandaise de 24 ans a décidément toutes les cartes en main pour devenir la nouvelle star. Une forme de revanche en somme.

Le goût des autres :