Hall of Fame

Big Sean

G.O.O.D. Music  |  2013
7 / 10
par Jeff  |  le 9 septembre 2013

Le Hall of Fame auquel fait référence Big Sean dans le titre de son nouvel album, on ne sait trop si il pense déjà y avoir été intronisé ou si il compte bien l’être dans un avenir proche. En même temps, quand on est signé sur G.O.O.D. Music, on peut légitimement avoir des envies de grandeur et penser que l’on fait partie d’une équipe de all stars. Le seul problème avec Big Sean, c’est qu’il est un peu comme tous ces joueurs du Miami Heat qui ne sont ni LeBron James, ni Dwayne Wade, ni Chris Bosh – désolé pour l’analogie sportive les filles. Ces types s’appellent Mario Chalmers ou Shane Battier, sont des joueurs indispensables au bon fonctionnement de l’équipe, mais n’y joueront probablement jamais les premiers rôles. 

Dans l’écurie G.O.O.D. Music, Big Sean doit ainsi évoluer dans l’ombre du patron Kanye West, de Pusha T ou de Mos Def, têtes de gondole toutes trouvées. Cela ne fait pour autant du natif de Détroit un type juste bon à faire de la figuration – son premier album, et ses apparitions sur la bombe sale « Mercy » ou plus récemment sur le « All Me » de Drake en témoignent. Quant à sa nouvelle réalisation, elle est une nouvelle preuve de la gestion en bon père de famille d’un Kanye West plus intouchable que jamais en 2013.

Alors c’est vrai, Hall of Fame n’aura jamais le pouvoir évocateur de Yeezus ou n’est pas aussi attendu que le My Name Is My Name de Pusha T, mais il n’en reste pas moins un disque qui mérite des écoutes aussi attentives que répétées. Son principal défaut ? Probablement celui de ressembler un peu trop à tous ces albums de hip hop US qui tentent de naviguer entre visées commerciales et maintien de la street cred : Halle of Fame est beaucoup trop long (un petit 80 minutes pour la version deluxe), ratisse parfois un peu trop large et privilégie l’efficacité de quelques gros singles (imparable « Fire » et son clip avec Miley Cyrus) à la cohérence globale du projet. Il en découle une écoute qui ne manque certainement pas de coups d’éclats, mais qui a un peu de mal à fidéliser le client sur la longueur.

Bien dans l’air du temps avec quelques clins d’œil pas trop tapageurs au R&B (coucou Miguel sur le sirupeux « Ashley ») ou l’EDM, Hall of Fame est le travail d’un artiste bien dans ses Air Jordan, bien entouré (Nas, Kid Cudi, Juicy J, Nicki Minaj ou Lil Wayne viennent tous pousser la chansonnette) et bien décidé à élever son niveau de jeu pour rejoindre les mecs qui lui font un peu d’ombre dans l’écurie G.O.O.D. Music. Bien aidé par un flow tout-terrain et les productions de No ID ou Da Internz, Big Sean livre un album qui trouvera sans peine son public. Pour le Hall of Fame par contre, il faudra certainement un peu patienter. Mais à 25 ans seulement, le kid de la Motor City a de la marge…

Le goût des autres :

note : 44/10Tristan note : 66/10Ruben