Give The Drummer Some

Travis Barker

Interscope  |  2011
8 / 10
par Soul Brotha  |  le 11 mai 2011

Travis Barker, c'est un nom bien connu des amateurs de pop punk, et on pourrait même parler de légende du genre. Il s'agit, en effet, du batteur des Blink 182. Et ce gars, pour son premier essai en solo, devinez quoi, et ben il a décidé de faire un album de hip hop! Sans être si surprenant que cela (Barker a déjà bossé pour Wale, The Game, Flo Rida, Paul Wall...), ce concept est tout de même déconcertant sur  papier. De fait, Give The Drummer Some entre dans la catégorie des crossover rock/rap... et il s'en sort plutôt pas mal du tout en fait.

Il faut dire que cet album bénéficie d'un casting hollywoodien. On y retrouve Lil Wayne, Rick Ross, Pharrell Williams, Lupe Fiasco, les Cool Kids, Slaughterhouse, Kid Cudi et un tas d'autres superstars du rap game. Mieux encore, le gratin du genre semble même très enthousiaste à l'idée d'apparaître sur ce disque aux vues des prestations déchainées de chacun. On retiendra "Can A Drummer Get Some" (ou chaque couplet pèse quelques millions de dollars vu la pointure des participants, soit Game, Weezy et Rozay), "Beat Goes On" avec des Cypress Hill très à l'aise ou encore "If You Want To" où Pharrell et Lupe Fiasco delivrent un morceau très "NERDien".

Il y a en fait quelque chose de jouissif dans cet album. Le côté remuant et échevelé de l'ambiance très rock donne une énergie et un charme tout particulier à celui-ci. Tout le monde semble très content de participer à cette gigantesque fête donnée par Travis Barker qui réussit là une sacrée démonstration de force, mine de rien. Pour un batteur de rock, le bonhomme démontre une grande connaissance du hip hop game, que ce soit dans son approche musicale (plusieurs sous-genres sont abordés) ou dans celle de ses invités (un large éventail de sensibilités évoquées là encore, de Lil Jon à Slaughterhouse en passant par Beanie Sigel et Ludacris). Aussi, après les Black Keys et leur remarquable Blakroc, Travis Barker prouve une fois de plus qu'on peut mélanger rock et hip hop de façon intelligente. Et une bonne surprise, une.

Le goût des autres :

note : 55/10Thibaut