Ghost Train Tragedy

Coming Soon

Kitchen Music  |  2009
8 / 10
par Nicolas  |  le 16 novembre 2009

On peut le dire, les gars de Coming Soon ont tout pour eux. Tout d’abord, ils ont l’âge. Entre la quinzaine et le milieu de la vingtaine, ils sont jeunes. Puis la dégaine. Avec leur look de cowboys, et ils ont bien raison d’en user. Mais aussi du talent. Comme en témoigne leur premier album, New Grids, parfait condensé d’antifolk consommable en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Et enfin de bonnes fréquentations. En effet, qui peut se targuer de baigner depuis aussi jeunes aux côtés des Herman Dune, Jeffrey Lewis et autre Kimya Dawson ? Pour ainsi dire, ils ne doivent leur réussite à personne, si ce n’est à eux-mêmes. Coming Soon, c’est écrit, a tout d’un futur grand !

En 2008 voyait donc le jour New Grids, une vraie merveille pour qui voulait se familiariser avec l’univers du groupe d’Annecy. Une petite demi-heure qui partait sur les chapeaux de roue et qui, à vrai dire, ne baissait jamais de rythme. Le tout renforcé par un single, "Big Boy", fédérateur au possible. Après avoir donc connu le succès et être monté sur quelques-unes des plus belles scènes de France, Coming Soon revient avec Ghost Train Tragedy, un opus qui devrait définitivement les placer sur orbite. Moins antifolk que dans un passé encore proche, le désormais sextet, la claviériste ayant quitté le groupe pour reprendre ses études, a gonflé le son et a opté pour une attitude plus rock indé. Et le pire dans l’histoire, c’est que Coming Soon ne faiblit pas tout au long des 15 morceaux (pour 55 minutes) de Ghost Train Tragedy. Au contraire, les chansons semblent taillées pour le live, on ne doute même pas un instant qu’elles y aient été rodées. De facture également très pop, s’offrant même une escapade légèrement discoïsante ("Moonchild"), cet opus s’écoute sans mettre pied à terre. On ne voit pas comment l’arrêter tant il transpire la maturité. Car c’est là que la mutation du groupe s’est faite, celui-ci a tout simplement pris de la bouteille sans pour autant perdre de sa fraicheur juvénile. Toute une question d’équilibre pour un des disques français de l’année.

S’il continue à ce rythme, très élevé vu qu’il ne lui aura fallu qu’un an et demi pour accoucher du successeur de New Grids, Coming Soon deviendra dans un futur proche énorme. Qui plus est, réaliser un album de la qualité de Ghost Train Tragedy n’est pas donné à tout le monde car, pendant près de 55 minutes, les jeunes frenchies alternent le bon et le très bon. Et à ce stade, on ne peut plus que leur souhaiter une chose : prendre d’assaut l’Ouest américain et s’imposer sur l’échiquier mondial !

Le goût des autres :