Fabriclive 71

DJ EZ

Fabric  |  2013
9 / 10
par Aurélien  |  le 24 septembre 2013

Si l’histoire du UK Garage nous était contée, sans doute que DJ EZ en serait son père Castor attitré: l’Anglais appartient en effet à cette catégorie très restreinte de selectors incarnant le genre, tant pour ses indispensables volumes de Pure Garage que pour son activisme tout au long des noughties sur l’antenne de Kiss 100. C’est d’ailleurs cet activisme qui fait de lui le témoin idéal d’un genre souvent parti en vrille au fil des ans, enchaînant les mutations en tous genres. On pouvait donc difficilement rêver mieux pour cristalliser dix ans de beats sur une compilation Fabric, tant Otis Roberts incarne à merveille l’une des dernières consciences encore en activité aux platines. Et une seule écoute suffira à nous combler: si son Boiler Room nous avait déjà arraché plus d’une goutte de sueur, son Fabriclive est ici carrément venu nous cracher le feu sacré.

Et ici, on en connaît plus d’un qui vont être tentés de ressortir leurs Air Max et leurs jogging trois bandes du placard: en faisant la part belle aux légendes d’hier (Todd Edwards, Artful Dodger) comme aux jeunes loups d’aujourd’hui (Disclosure par trois fois, Lil Silva), le regard que le maître de cérémonie a choisi sur son genre de prédilection évite l’écueil du mix daté et trop rétrograde. On se trouve au contraire face à une sélection qui prend un recul bienvenu par rapport à un genre qui profite depuis quelques années d'une seconde jeunesse sous la bannière "future garage". Car oui le jeune, tu ne le sais peut-être pas mais dix ans plus tôt tu pouvais déjà tomber sur Craig David en train de toaster sur du UK Garage.

C’est donc en véritable professeur que EZ synthétise ici avec pertinence (et une méchante pointe de vice) quinze ans de Garage House fiévreuse, tubesque et primaire. Et c’est peu dire que ça vit tout au long de ces trente titres qui s’inscrivent dans une continuité à ce point exemplaire qu'on rame pas mal à dater chaque piste. Cerise sur le gâteau, on trouve en bout de course deux titres indispensables du maître MJ Cole, dont le tubesque "Sincere", histoire de doter cette sélection montée sur ressorts d’un bouquet final émo bienvenu.

A l’arrivée, le parallèle entre ce joli coup de maître et le Rinse :22 de Kode9 en juin dernier est inévitable tant on a affaire à deux mixes parfaitement équilibrés et cohérents dans la variété chronologique et musicale qu’ils explorent. Mais c’est pour ce premier que notre cœur penchera: rarement le UK Garage a en effet profité d’un traitement aussi princier que sur cette sélection techniquement inattaquable. Autant de qualités qui placent ce 71ème volume des Fabriclive au rang de la leçon, recommandable de 7 à 77 ans, aux auditeurs novices comme à ceux qui ont eu la chance de grandir avec le genre. En un mot: indispensable.