Elegies To Lessons Learnt

iLiKETRAiNS

Beggars Banquet  |  2007
7 / 10
par Nicolas  |  le 23 novembre 2007

Si on avait croisé la route d’iLiKETRAiNS à travers l’EP Progress/Reform, la nouvelle arrivée en gare des Anglais, avec Elegies To Lessons Learnt, constitue l’une des attractions de cette rentrée musicale. Car il faut bien admettre que la formation de David Martin a immédiatement trouvé sa voie avec un Progress/Reform ayant réussi à proposer une synthèse du meilleur de la cold-wave et du post-rock tout en montrant une attirance singulière pour le monde ferroviaire.

Au-delà d’un nom atypique ou encore des accoutrements de ses membres en employés de la société des chemins de fer britanniques, l’univers iLiKETRAiNS se caractérise par l’omniprésence de la noirceur et de la tristesse. Plus sombre que Progress/Reform, cet Elegies To Lessons Learnt conserve la marque de fabrique du quintette de Leeds avec ses textes profondément originaux, ces derniers renvoyant inlassablement à l’histoire anglaise. Ainsi, la voix ténébreuse de David Martin nous fait le récit d’un village victime de la peste bubonique (l’inaugural "We All Fall Down"), du grand incendie de Londres ("Twenty Five Sins"), de l’assassinat du premier ministre "Spencer Perceval" voire du procès des sorcières de Salem ("We Go Hunting"). Et si iLiKETRAiNS semble être doté d’un don pour la description réaliste, le groupe brille également par de longs crescendos, ponctués d’explosions, apportant à cette musique crépusculaire une tension à nulle autre pareille. Cela dit, le fait qu’iLiKETRAiNS use et abuse de ce format nuit quelque peu à un ensemble devenu, dès lors, un rien trop prévisible. Malgré cette redondance au niveau des structures, les compositions des Anglais demeurent toujours aussi classieuses tandis qu’elles continuent à nous abreuver de cette mélancolie glacée si prégnante. Et provoquant un réel sentiment de dépendance.

Au bout du compte, Elegies To Lessons Learnt est donc un album plaisant dont les qualités sont résolument proches de l’EP (Progress/Reform) qui avait fait connaître iLiKETRAiNS. Et quand bien même l’atmosphère qui s’en dégage est aussi romantique que gelée, on est en droit de se demander comment le groupe pourra évoluer car, il faut l’avouer, un nouvel album de ce type ne ferait que répéter une formule que le groupe maîtrise à la perfection.