Back On My B.S.

Busta Rhymes

Universal Motown  |  2009
7 / 10
par Soul Brotha  |  le 14 juin 2009

Quelle est triste cette année 2009 pour l'amateur de hip hop! Rares sont les sorties, plus rares encore sont les bonnes sorties. Ainsi, quand on voit débouler le nouvel album de la tornade Busta Rhymes, il y a de quoi se réjouir tant l'homme déçoit rarement. En effet, installé depuis maintenant pas mal d'années dans le cercle très fermé des surperstars du rap, il se permet à chaque fois de réunir les producteurs et artistes à la mode, et Back On My B.S. ne déroge pas à cette règle.

Aujourd'hui signé chez Universal Motown, l'ex-membre des Leaders of the New School faisait précédemment partie de la dream team Aftermath (le label de Dr Dre). Les relations avec le toubib californien sont encore manifestement cordiales et c'est ainsi que plusieurs morceaux sont produits par le pool de producteurs de ce bon docteur. Le prometteur Focus produit les bangers efficaces "Respect My Conglomerate" et, surtout, "Shoot For The Moon". Mr. Porter concocte une petite merveille soulfull et laidback avec "Decision", aidé il est vrai par un casting de choix: John Legend, Common, Mary J. Blige et Jamie Foxx, rien que ça!

Le reste est assez tendance et conventionnel. On oubliera "Give Em What They Askin for", la bouse (car il n'y a pas d'autres mots) d'un Swizz Beatz toujours plus has been mais les autres têtes d'affiches tiennent leur rang. Les Neptunes offrent à Busta une instru parfaite dans leur style si particulier avec "Kill Dem" quand Cool & Dre avec "Don't Believe Em" s'inscrivent dans la hype commerciale du moment. Crispant (surtout qu'on y entend T.I. et Akon) mais imparable pour les hautes rotations de BET et MTV.

Bref, Back On My B.S. est une machine de guerre commerciale efficace. Totalement rompu à l'exercice de l'album mainstream, Busta Rhymes maitrise sa musique et offre "à boire et à manger" à tout le monde. Évidemment, il est impossible ou presque d'apprécier l'intégralité de l'album mais chacun aura son kiff dans ce 8ème album du MC new-yorkais. Du travail bien fait donc, compte tenu des attentes du grand public actuel.