Atmospherica Vol.2

DeepChord

Soma Quality Recordings  |  2016
7 / 10
par Bastien  |  le 30 mai 2016

L’avantage du producteur de dub techno, c’est que personne ne vous attend au tournant. Pas besoin de se tuer dans un marathon promotionnel pour que son futur album soit en première page de Resident Advisor ou Wire. La triste réalité est que tout le monde s’en bat les rouleaux lorsque qu’une nouvelle galette vient à paraître. Pas besoin non plus de faire usage d’une agence de booking, les seuls mixes «à la mode » de dub techno vous ne les trouverez pas dans un club remplis de camés à 5h du mat mais sur d’obscurs forums russes remplis de nerds. Pour faire court, le dub techno c’est comme ta première meuf, il faut en parler au passé.

Pour autant, nous ne sommes pas là pour faire l’autopsie de ce genre Ô combien illustre et influent mais plutôt parler de la poignée d’artistes qui s’attachent à maintenir les dernières fonctions vitales du dub-techno. Pour les plus connus et encore actifs, citons Mikkel Metal, Resoe, STL ou Fluxion. Parmi ces Jean Moulin du game, on retrouve l’entité qui nous intéresse aujourd’hui : DeepChord, devenu par la force des choses le gardien du temple de cette scène désormais réduite à une peau de chagrin. Pour retracer un bref historique, le duo de Détroit composé de Rod Modell et Mike Schommer commence à lâcher ses premières tartines de delay en 2000 au moment même où les gloires du genre comme Basic Channel, Porter Ricks ou Monolake raccrochent leurs gants. Ce n’est donc pas après la gloire que courent Mike et Rod lorsqu’ils lancent DeepChord, au crépuscule de ce si noble mouvement. Non, les deux acolytes ne cherchent pas la lumière des projecteurs, ils préfèrent s’épanouir dans l’ombre.

Une quinzaine d’années plus tard, Deepchord a perdu un membre en route, n’a toujours pas connu le succès mais a bâti une discographie qui n’a que très peu à rougir devant ses illustres aînés. En 2016, Rod Modell continue donc toujours de tracer sa route tout seul comme un grand en faisant la musique qui lui plait, sans prêter l’oreille aux influences nouvelles. Plutôt que de suivre ce soi-disant foutu progrès, Rod Modell regarde dans le rétro en préférant nous régaler de son dub-techno immuable. En vrai conservateur, Deepchord a pondu avec Atmospherica Vol 2, un album de dub-techno tout ce qu'il y a de plus classique, avec des tonnes de reverb, et des kicks lourds et diffus baignant dans un épais brouillard d'ambient.

Ce classicisme-là, il a quelque chose de profondément rassurant, comme l'artisan qui a parfaitement intégré toutes les subtilités de son métier et ne fait que perpétuer et reproduire son art à la perfection. DeepChord nous éblouit une nouvelle fois par la régularité et la qualité des produits délivrés, on vous invite fortement à vous pencher d'ailleurs sur Atmospherica Vol.1. Bref, vous l'aurez compris, tout comme Nuit Debout, Atmospherica Vol.2 ne révolutionnera rien, et c’est tant mieux.