Abandon All Life

Nails

Southern Lord  |  2013
8 / 10
par Simon  |  le 28 janvier 2014

Il est bien loin le temps où Southern Lord ne jurait que par le doom-metal. Si, à l’époque, le label faisait office de temple mondial de la lourdeur rock (on remercie au passage des formations comme Sunn O))), Khanate, Earth, Boris, Burning Witch ou Sleep pour les frissons testiculaires), en 2013 la diversité est de mise. Si on retrouve encore des énormes sensations doom du côté des Américains (le magnifique dernier album Lumbar, Pelican  tout récemment ou le Sunn O))) à venir), récemment on a surtout frissonné pour des albums venus d’horizons différents: le black metal de Wolves In The Throne Room, l’excellent trash-metal/punk de Power Trip, le grind/crust/hardcore de The Secret. Et puis, au beau milieu de ce bordel, il y Nails.

Et Nails, c’est de la grosse violence. C’est même au-delà de toute la brutalité que tu as pu concevoir jusqu’ici. Officiant dans une veine post-hardore/crust/grindcore maintenant devenue tendance, le combo américain envoie du pâté et ne traîne pas en chemin: dix titres en dix-sept minutes (dont neuf en dix minutes). Un truc qui va très vite et qui assomme sans cesse avec une lourdeur et une production pompières au possible. C’est d’ailleurs tout sauf un hasard si on retrouve Kurt Ballou aux manettes de la production, lui qui a maintenant l’habitude de produire toutes ces machines à débiter des saucisses grindcore/post-hardcore. Il faut dire qu’en tant que leader de Converge, Ballou (qui n’a de commun avec le pote de Mowgli que la longueur des griffes) maîtrise mieux que quiconque les rouages d’un son massif et extrêmement détaillé. C’est d’ailleurs joué à un haut volume qu’on prend toute la mesure de la qualité d’Abandon All Life: riffs calibrés dans des espaces minimes, batterie honteusement précise et vocaux sortis de l’enfer. Un manifeste de haine qui joue sur trois ou quatre tableaux à la fois avec une cohérence folle.

Si vous aimez cette mouvance hardcore qui tire sa haine jusqu’à la corde, Abandon All Life est le meilleur disque que vous pourrez trouver en 2013 (avec le Agnus Dei de The Secret, bien sûr). Difficile d’aller plus loin. En s'excusant sur la livraison de cette chronique, le disque étant sorti en mars de l'année passée.